Contactez-nous +33 (0)9 85 60 60 67 ou infos@formamod.com

Créatrice de lingerie

Créatrice de lingerie
26 février 2019 communication

Notre alumni Formamod, Camille Roucher, jeune créatrice de lingerie a reçu la visite de Maison Sensey au sein de son atelier. Voici l’interview de cette créatrice de lingerie, qui se livre à fleur de peau sur sa marque et son univers sensuel. Parisienne de naissance, Camille Roucher a poursuivi des études supérieures d’art avant de se spécialiser dans la lingerie-corseterie à l’école Formamod. Passant par les Beaux-Arts, le théâtre ainsi qu’une école de photographie, c’est de ce parcours que naît son envie de créer. Son univers artistique singulier est ancré dans une temporalité suspendue, où se mêlent un esprit vintage et une poésie plus contemporaine.

Camille Roucher, les dessous chics

Camille Roucher est une jeune créatrice de lingerie qui offre subtilité et finesse dans ses parures. Son parcours dans le milieu artistique lui a permis d’aborder la lingerie avec un sens esthétique élevé et raffiné.  Chaque détail apporté fait résonance avec son intuition créative. Les matières délicates et précieuses appellent la forme pour mieux suggérer et pour garder cette part de mystère exclusivement féminin. Les matières fines sont sculptées dans des matières précieuses, le chic se trouve dans la fluidité des tissus et l’élégance dans la subtilité du style. Les soies, les dentelles et les broderies se font ornements pour suggérer le corps de la femme dans une expression personnelle et privée.

Ça a débuté comment ?

Mon parcours est très artistique. Je viens des Beaux Arts et plus précisément de l’étude de la peinture. Cela est très éloigné de la lingerie mais j’ai eu un parcours artistique assez complet allant de la peinture, à la photographie jusqu’au théâtre. Le théâtre m’a beaucoup plu et j’ai eu envie d’évoluer dans le monde du spectacle mais par le biais du costume de scène. Le monde de la mode s’est présenté à moi un peu par hasard. En voulant faire du costume de scène, j’ai découvert l’école Formamod spécialisée dans la lingerie. Pour la création entre autre de corsets il était important de faire cette formation. Évidement j’ai découvert la lingerie à ce moment là. Durant cet apprentissage, j’ai fait un stage au Crazy Horse. Cette expérience a été fascinante pour moi, et l’univers de la lingerie devenait de plus en plus évident. C’est comme ça que j’ai eu la révélation !

Qu’avez-vous découvert au Crazy Horse ?

Un univers extrêmement féminin et très esthétique. Que cela soit à travers la danse, les chorégraphies, des tableaux lumineux. Je suis complètement tombée amoureuse de l’univers du cabaret et de celui-ci en particulier. J’ai toujours su que je voulais évoluer dans l’art mais je cherchais mon moyen d’expression c’est pour ça que j’ai parcouru le théâtre, la photographie, différents sujets qui m’ont beaucoup inspirés mais j’ai été très sensible au monde délicat de la lingerie et j’ai eu envie de m’exprimer en créant des collections pour cet univers. C’est en 2014 à la sortie de l’école que je me suis dit, j’aime faire de la lingerie et pourquoi pas lancer ma marque !?

Que voulez-vous exprimer dans vos collections de lingerie ?

A travers une esthétique j’essaie de transmettre ma sensibilité dans le mélange des tissus, le choix des matières, le design des modèles. J’essaie de transmettre ma sensibilité singulière qui est tournée vers l’art.

Vous utilisez de la soie, de la dentelle qu’est ce qui vous fascine dans ces tissus ?

C’est la délicatesse de ces tissus qui est extrêmement précieuse. Leur fabrication artisanale est fascinante, leur légèreté, leur fluidité. Ce sont des tissus dont je tombe amoureuse et qui vont définir mes modèles.  Ce sont vraiment des coups de cœur sur des textiles, des broderies, mais c’est vraiment leur délicatesse et leur finesse qui  m’inspirent. Par exemple j’ai un modèle brodé de petites fleurs avec de cristaux de Swarovsky et j’aimais bien ce volume très travaillé. De là est née une collection. J’ai orné un ensemble de petites sculptures florales en satin incrustées de perles de Swarovsky et j’aime beaucoup l’effet de volume que cela offre.

Qu’espérez-vous quand une femme porte votre lingerie ? Qu’est ce que vous aimeriez transmettre ?

Qu’elle se sente unique, féminine. Que la lingerie sublime son corps et en même temps lui apporte de la liberté.

Comment définissez-vous le beau ?

J’utilise pour cela mon feeling et mon intuition. La beauté se traduit dans le regard de celui qui contemple ! J’essaie d’exprimer cela à travers le choix de mes modèles et des matières, mais de toute évidence cela a été façonné par mon parcours dans l’art durant toutes ces années. Le sens du beau c’est trop large pour en parler et trop réducteur pour l’affirmer.

Quelles sont vos inspirations dans l’art ?

Il y a quelques années, l’Art Nouveau m’a beaucoup inspiré, comme Mucha ou encore l’architecte Hector Guimard.  Klimt bien évidemment. C’est toute cette partie décorative de l’art qui est inspirante. Récemment j’ai vu une exposition de Zao Wou-Ki, je suis extrêmement émue et bouleversée par sa peinture. C’est habité, incarné, très fort, cela me touche beaucoup. Mais il y en a tellement … J’aime l’art qui bouleverse. C’est aussi cela que je souhaite transmettre.

La femme que vous proposez est extrêmement subtile,  en avez-vous conscience ?

Je suggère, je ne dévoile pas tout, et pourtant… donc peut-être que c’est subtil.  Cela reste plutôt caché car je n’aime pas les choses qui en dévoilent trop. Quand on aborde la lingerie il y a forcement un aspect proche de la sexualité, j’aime bien ce côté séduction tout en suggestion, c’est plus chic.

Quelles collections avez-vous choisi de présenter à l’Espace 109 ?

Il y a deux lignes. Il y a la collection Flowerskin et la collection Nighthawks. Flowerskin est une collection intemporelle confectionnée en satin et dentelle de Calais.  Dans la collection Nighthawks il y a des fleurs sculptées dans des matières précieuses, une dentelle très fine, et la broderie française sur du tulle donne la transparence  et dévoile le corps. Cela donne un effet d’un tatouage délicat.

Quelle sera votre prochaine collection ?

Pour ma prochaine collection, la ligne Gold,  j’ai pris un risque car je me suis écartée du noir et on est plus dans l’art déco.  Mais je suis tombée amoureuse du tissu. Le tissu peut s’exploiter des deux cotés aussi bien à l’envers qu’à l’endroit. Et il y a toujours un peu de dentelle. C’est la première fois que j’exploite un motif. A 90% mes matières sont Made in France, la dentelle est de Calais ou de Chantilly, la soie est française. J’aimerais que le Made in France soit un point d’honneur dans mes collections.

Quelle est votre définition de l’élégance ?

Le chic de l’élégance se traduit par le style. Est-ce que les parures que vous faites peuvent aider à l’élégance ? Quand on sait que sous ses vêtements on porte une délicate parure, je pense que cela peut jouer. Pour moi l’élégance est impalpable, cela émane de quelqu’un, c’est en corrélation avec le charisme et le charme.

Quelle est votre vision de la femme d’aujourd’hui ?

La seule chose que je peux dire c’est que la femme est  vraiment à l’égale de l’homme. Il y a beaucoup moins de tabous, c’est assumé. Les femmes sont libres.

Collection Camille Roucher à l’Espace 109 chez Maisonsensey.com

Détails pratiques :

Si vous souhaitez plus d’informations sur Maison Sensey, cliquez sur ce lien. 

Si vous souhaitez plus d’informations sur Camille Roucher, cliquez sur ce lien. 

Si vous souhaitez plus d’informations sur la formation lingerie-corseterie à Formamod, cliquez sur ce lien.